La pollution des déchets plastiques est l’un des grands défis environnementaux de notre époque et le tourisme autochtone se veut un moteur de changement. Chaque année, environ 100 à 150 millions de tonnes de plastiques sont produites à des fins à usage unique et près de 8 millions de tonnes finissent dans nos océans (OMT, 2021). Comme on pouvait s’y attendre, l’industrie touristique participe de manière importante à la pollution plastique et l’élimination des produits en plastique à usage unique dans cette industrie représente une opportunité pour lutter contre le problème à la source.

Les modes de vie autochtones sont fondés sur la tradition de prendre soin de la terre, de l’eau et de la faune. Les entreprises touristiques autochtones sont donc des vecteurs parfaits pour soutenir ces valeurs profondément ancrées. Non seulement elles sont dirigées par les Premières Nations, Métis et inuit du Canada qui véhiculent des visions holistiques du monde, mais elles offrent aussi aux visiteurs (à l’échelle locale et nationale) l’occasion d’apprendre et d’adopter des comportements responsables quand ils font du tourisme, comme choisir une alternative au plastique. En prenant des mesures en faveur de pratiques commerciales plus sociales et écologiques, telles que l’élimination du plastique des opérations, les entreprises touristiques autochtones ouvrent la voie vers la régénération.

Le Conseil mondial du voyage et du tourisme ainsi que le Programme des Nations Unies pour l’environnement, l’une des principales organisations de l’Initiative mondiale sur les plastiques dans le secteur du tourisme, ont publié en juin un rapport abordant le problème complexe des produits en plastique à usage unique dans l’industrie des voyages et du tourisme. Dans cet article de blogue, nous explorons les moyens de soutenir l’élimination et la sensibilisation à la pollution due aux plastiques et micro-plastiques. Notre objectif est de soutenir les membres de l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) en leur fournissant des informations, des ressources et des outils pour un changement positif! Notre intention est d’aider les entreprises touristiques autochtones à prendre des mesures collectives vers des actions et des politiques coordonnées qui conduisent à une évolution vers des modèles de réduction et de réutilisation, conformément aux principes de circularité.

Alors que la production de plastique au Canada continue de croître, le nombre d’engagements nationaux et internationaux visant à réduire la pollution plastique augmente également. De plus en plus, les gouvernements nationaux interdisent ou introduisent des taxes sur les produits en plastique à usage unique (Plastics and the UN Sustainable Development Goals, 2021). Au niveau international, l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’est engagée à réduire les fuites de plastique dans l’environnement. Ces engagements incluent notamment la lutte contre la pollution des produits en plastique à usage unique, les résolutions de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement sur les déchets marins et les microplastiques et les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Messages et mesures que les entreprises touristiques autochtones peuvent adopter

Alors, de quelles façons les entreprises touristiques autochtones peuvent-elles avoir un impact positif et soutenir les changements qui s’alignent sur les bonnes pratiques environnementales? L’Initiative mondiale sur les plastiques dans le secteur du tourisme s’articule autour de huit principes d’action pour éliminer la pollution due aux produits en plastique à usage unique dans les entreprises touristiques :

  1. Réduire l’utilisation de produits à usage unique quel que soit le matériau (exemples : verre, papier, plastique);
  2. Privilégier les produits et systèmes réutilisables dans votre entreprise touristique (le produit multi-usage est le plus durable);
  3. Utiliser des stratégies et des communications axées sur les touristes et le personnel pour veiller à ce que les produits soient continuellement réutilisés;
  4. Viser à réduire l’empreinte environnementale de la production (exemples : la réutilisation, en exigeant des produits à haute teneur en matières recyclées, partenariats avec des fournisseurs ayant des méthodes de production durables);
  5. Collaborer avec les fournisseurs et les acteurs concernés de la chaîne de valeur pour acheter des produits conçus pour l’usage prévu, durables et fonctionnels;
  6. Veiller à ce que des techniques de lavage économes en ressources sont en place;
  7. Établir de bons systèmes de tri des déchets dans votre entreprise touristique pour vous assurer que les produits reçoivent un traitement de fin de vie approprié;
  8. Contextualiser la prise de décisions liées aux produits en plastique à usage unique (normes culturelles, méthodes de production, infrastructure technologique de gestion des déchets disponible, comportements touristiques, cadre légal).

Les entreprises touristiques autochtones qui « l’ont l’affaire »

Mr. Bannock

Mr. Bannock vous propose les saveurs des Salish de la côte! Une cuisine fusion autochtone avec des ingrédients frais et locaux à North Vancouver, en Colombie-Britannique. Consultez les médias sociaux pour retrouver Mr Bannock, le premier food truck autochtone de Vancouver. Paul Natrall, chef culinaire de la Nation Squamish et propriétaire de Mr Bannock : « Nous sommes fiers et heureux de partager une cuisine fusion autochtone et de mettre en avant les ingrédients traditionnels de la Nation Squamish tels que les baies de genièvre, le saumon sauvage fumé et les viandes, et des méthodes traditionnelles notamment la cuisson à l’argile et sur pierre. »

Il y a quelques années, Paul a abandonné les produits en plastique et en polystyrène lorsque Vancouver a adopté un règlement concernant les produits en plastique et les vendeurs de nourriture. Bien qu’obligatoire, Paul dit que c’était un changement qui a été bien accueilli : « Nous faisons tout ce que nous pouvons faire pour l’environnement. En tant qu’Autochtones, nous voulons offrir une expérience entière et vraie, et pas seulement des aliments traditionnels – prendre soin de l’environnement fait partie de cette perspective. C’est un tout. »

Mr Bannock offre maintenant des contenants et articles alimentaires compostables en bois. Au cours de ce changement, ils ont noté que cela avait eu un impact énorme sur leur volume de déchets. Bien que les nouvelles options coûtent un peu plus cher, cela ne se compare pas aux impacts des plastiques sur les eaux et les terres locales.

Spirit Bear Lodge

Visitez Spirit Bear Lodge et explorez la plus grande forêt pluviale tempérée intacte au monde – le territoire traditionnel de la Première Nation Kitasoo/Xai’xais. En compagnie d’un guide, explorez un paysage regorgeant d’animaux sauvages incluant des grizzlis, des loups de mer et le légendaire ours esprit (ours Kermode) qui est une variation génétique rare de l’ours noir.

Dans le cadre d’un effort de grande envergure impliquant les Nations Kitasoo/Xai’xais, Gitga’at, Haisla et Gitxaala et des partenaires écotouristiques, plus de 200 tonnes de déchets ont été retirés des rivages à travers la forêt pluviale de Great Bear en mai et juin. « Aussi merveilleux que ce soit de voir et de faire partie de tout le travail effectué pour nettoyer la côte, il y a vraiment beaucoup plus à faire. Une plus grande responsabilisation et une intervention gouvernementale sont nécessaires pour empêcher les industries de déverser leurs ordures. »

Association culinaire autochtone du Canada (ACAC)

Basé à Toronto, en Ontario, Joseph Shawana, président du conseil d’administration de l’ACAC, utilise à 100 % des produits en bambou et en bois et recommande aux membres de l’ATAC l’entreprise Klover Sales pour l’achat de fournitures.

Les conseils à retenir

Pour concrétiser cette vision d’éliminer les déchets plastiques de l’industrie du tourisme, les entreprises et les destinations touristiques doivent s’engager à éliminer les produits en plastique dont ils n’ont pas besoin. De plus, faites preuve d’innovation pour que tous les plastiques dont vous avez besoin soient conçus pour être réutilisés, recyclés ou compostés en toute sécurité. Faites circuler tout ce que vous utilisez pour qu’il reste dans l’économie et hors de l’environnement. Mettre l’accent sur les bouteilles et gobelets en plastique, les sacs en plastique, les emballages de plats à emporter et la vaisselle est un bon début! Les entreprises peuvent également mener ou s’engager dans des opérations de nettoyage des plages/terres et en apprendre plus sur la façon dont elles peuvent sensibiliser leurs visiteurs en partageant les meilleures pratiques avant leur arrivée. Elles peuvent également aligner leurs valeurs commerciales en signant des engagements ou en devenant membres d’initiatives sans plastique au niveau local, régional, provincial et national.