Explorez la nation Nisga’a lors d’un itinéraire autotour en Colombie-Britannique

Explorez la nation Nisga’a lors d’un itinéraire autotour en Colombie-Britannique

I moved to Canada five years ago, and since then I have seen precisely one bear in the wild. I’d started to believe that I was a pretty effective bear-repeller, so when the chance came to visit Northern B.C., to go visit an ashram on assignment for B.C. Living, and I was promised that I was ‘absolutely guaranteed’ to see bears, I jumped at the chance.

Continuer la lecture nisga’a, nord de la Colombie-Britannique, northern bc, tourism, tourisme

Je me suis établie au Canada il y cinq ans, et malgré mes attentes, je n’y ai vu durant ces premières années qu’un seul ours dans la nature. Je commençais à croire que j’étais un répulsif plutôt efficace contre les ours, alors quand on m’a offert d’aller visiter un ashram dans le nord de la Colombie-Britannique, dans le cadre d’un mandat pour B.C. Living, et qu’on m’a juré qu’il était « absolument garanti » que je vois des ours, j’ai sauté sur l’occasion. Des ours j’en ai vus plein, et ils étaient extraordinaires. L’ashram a été également une expérience vraiment incroyable, toutefois une des autres expériences que j’avais hâte de vivre était de visiter la nation Nisga’a, une Première Nation qui a marqué l’histoire du Canada et inspiré les autres peuples autochtones à travers le monde.

En mai 2000, les Nisga’a (prononcé «nish-ga») ont signé le Traité de Nisga’a, un traité sans précédent qui a marqué une nouvelle ère pour ce peuple qui jouit maintenant d’une autonomie gouvernementale sur son territoire. La nation Nisga’a salue cela comme « un exemple d’espoir, de confiance et de collaboration…(qui) est étudié par les gouvernements et peuples autochtones du monde entier ».  Un paysage à couper le souffle vous attend au bout de la route à Gingolx, là où les montagnes se fondent dans la mer.

Gracieuseté : Nikki Bayley

Parmi les nombreux programmes nouvellement créés, vous trouverez le parcours autotour autoguidé à travers le territoire des Nisga’a. Ce parcours permet aux visiteurs de découvrir les riches trésors culturels et les merveilles naturelles de la région. Sortez de Terrace sur l’autoroute Nisga’a où la route à deux voies serpente légèrement à travers une forêt luxuriante et contourne les lacs aux eaux cristallines et turquoises. Des deux côtés de la route, on y voit des montagnes à pentes douces.  Il y a 18 différents sites à explorer le long des 100 km de la route, tous facilement accessibles à pied. Des sources thermales, des cascades, un musée moderne de haut niveau, des paysages géologiques rares – tant d’attraits magnifiques à admirer en cours de route.

Bienvenue sur l’itinéraire autotour. Gracieuseté : Nikki Bayley

fois que vous ayez passé le tronçon sinueux de Terrace qui suit le parcours de la rivière Kisumkalum jusqu’aux eaux profondes et étendues du lac Kisumkalum qui abonde en truite fardée et en Dolly Varden, vous entrerez sur le site naturel protégé du Nisga’a Memorial Lava Bed Park – un autre lieu historique; il s’agit du premier parc provincial géré conjointement par une Première Nation et la Colombie-Britannique et qui offre un paysage presque unique au pays grâce à une explosion volcanique et à une coulée de lave de basalte alcalin.

Nisga’a Memorial Lava Bed Park. Gracieuseté : Nikki Bayley

Il y a environ 250 ans, un volcan est entré en éruption et la lave s’est déversée dans la vallée de Tseax jusqu’à la rivière Nass, créant des particularités fascinantes que vous pouvez voir aujourd’hui sur l’itinéraire autotour : Crater Lake avec ses arbres pétrifiés, les coulées de lave solidifiées ressemblant à des troncs d’éléphants qui se sont refroidies en atteignant les rives de la rivière Nass, et les champs de lave eux-mêmes – le tout faisant penser à un étrange paysage lunaire. Alors que vous avancez sur le parcours, en vous arrêtant à chaque attrait bien indiqué, vous pouvez facilement vous imaginez être au début du monde en passant à côté d’anciens arbres recouverts d’usnée barbue. Vous trouverez deux cascades en route, et pour moi, Vedder Falls était la plus belle, avec les embruns provenant de l’eau cristalline qui enveloppent la forêt ancienne d’une brume. Je me suis assis pour profiter de la lumière tachetée du soleil, regarder les jointures noueuses des branches couvertes de fougères et lire sur la légende des «poissons fantômes» – truites arc-en-ciel au corps élancés comme des serpents, une adaptation évolutive suite au confinement dans le cours d’eau de la rivière Tseax, une fois que la coulée de lave l’ait obstrué.

Sources thermales de Hlgu Isgwit. Gracieuseté : Nikki Bayley

Je suis fascinée par les sources thermales et le petit bassin d’eau à Hlgu Isgwit ne m’a pas déçu. Après une marche en altitude sur les promenades de bois à travers d’immenses arbres, j’ai trouvé le bassin, avec un coin pour se changer, et j’ai glissé dans l’eau chauffée naturellement. L’eau n’atteint que le niveau de la taille et le bassin est pour le moins rustique (j’ai enlevé avec précaution une grenouille morte de la surface avant d’y entrer!).  Cependant, le bassin à l’odeur de soufre, réputé l’habitat de l’esprit Sbi Naxnok, a rendu ma peau douce et mon corps sans douleur.

Nisga’a Museum. Gracieuseté : Nikki Bayley

La plus grande surprise de cet itinéraire était l’excellent Nisga’a Museum, un établissement des plus modernes qui a ouvert ses portes en 2011 et qui inclut un centre culturel, une galerie et un musée. Parmi ses expositions, on y trouve une section fascinante sur les saisons traditionnelles de récolte et de pêche et les croyances spirituelles des Nisga’a. Mais le joyau est la magnifique Ancestors’ Collection qui comprend des trésors uniques comme des masques sculptés et détaillés, des boîtes en bois cintré, des coiffures, et d’autres œuvres d’art qui ont été prises du peuple nisga’a après l’arrivée des colons européens. La plupart de ces objets ne survivaient pas cette transition étant considérés comme des idoles et détruits par les missionnaires. La collection exposée a été ramenée des musées de Victoria et d’Ottawa à son lieu d’origine dans le cadre de l’accord définitif avec ce beau sentiment : « Hli Goothl Wilp-Adokshl Nisga’a est notre cadeau à l’un et l’autre – nos concitoyens canadiens, et toute l’humanité ».

Pour en savoir plus :

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons