Musique et musiciens autochtones


A Tribe Called Red - Photo : Falling Tree Photography

Les musiciens d’une communauté transmettent l’âme de leur culture à travers leurs chants et leurs mélodies. La musique fait partie intégrante de la vie des communautés autochtones au Canada et constitue l’épine dorsale des croyances spirituelles, culturelles et familiales. À l’image des paysages riches et variés et la mosaïque linguistique complexe du Canada – comptant une soixantaine de langues autochtones distinctes – la musique autochtone est très diverse.

Alors que les instruments traditionnels comme le tambour, la flûte, le hochet ainsi que les chants sont très populaires dans la musique traditionnelle, il existe un large éventail de traditions et de répertoires musicaux distincts. Les chansons peuvent être composées par une personne ou révélées dans un rêve ou une vision. Elles peuvent être transmises d’une génération à l’autre. Plusieurs chansons traditionnelles interprétées aujourd’hui ont les mêmes mélodies qui se perpétuent dans les communautés autochtones depuis des milliers d’années. Au cours des dernières années, de nouveaux genres incorporant les styles musicaux contemporains comme la pop, le rock, le country ou le hip-hop ont vu le jour. De plus, certains artistes autochtones choisissent d’incorporer le langage, les techniques et les instruments contemporains aux styles musicaux traditionnels de leurs communautés.

Le duo de la musique électronique A Tribe Called Red – basé à Ottawa – mélange les rythmes de danse, de hip-hop et de dubstep avec les sons de tambour et les chants de pow-wow, la poésie et la narration et collabore aussi avec d’autres artistes autochtones. Leur style se nomme Electric Pow-Wow. Le duo inspire l’action sociale en prenant la parole pour les droits autochtones et contre l’appropriation culturelle.

Les musiciens autochtones d’aujourd’hui s’appuient sur des styles musicaux traditionnels tout en racontant des histoires contemporaines, comme l’emblématique chanteuse-compositrice crie Buffy Sainte-Marie surtout connue pour ses chansons d’amour avec une touche d’activisme. La musique est également un moyen de préserver les langues et de célébrer les communautés comme en témoigne le groupe The Jerry Cans, l’étoile montante du Nord. Les musiciens de ce groupe concoctent un métissage exceptionnel composé d’alt-country inuktitut, de chant de gorge et de reggae, célébrant leur culture inuk et leur ville natale d’Iqaluit au Nunavut. Plusieurs de leurs chansons sont d’ailleurs en inuktitut. Ces musiciens sont de fervents défenseurs de leur langue alors que le Nord et leur communauté natale d’Iqaluit évoluent.

 

La chanteuse de gorge inuite primée d’Ikaluktuutiak, Tanya Tagaq, une autre étoile du Nord, fusionne le chant de gorge traditionnel et des percussions, des compositions symphoniques et des éléments électroniques. Des observations aux tons politiques et l’égalité sociale figurent parmi ses thèmes. Allant des DJs aux vedettes country, des violoneux et des rappeurs au groupe de pow-wow Northern Cree plusieurs fois nominé aux Grammy Music Awards, la scène musicale autochtone d’aujourd’hui est aussi diverse que ses gens. Les musiciens autochtones expriment leurs perspectives sur les enjeux sociaux tels la culture et les langues dans une démarche de partage avec le monde entier.

 

Le Canada regorge d’événements mettant en valeur les divers styles de musique autochtone contemporaine. Tenus chaque printemps à Winnipeg dans le cadre du Festival Manito Ahbee, les Indigenous Music Awards (IMA) célèbrent la musique autochtone du monde entier à travers une émission télévisée.

 

La Semaine de la musique autochtone présente des artistes métis, inuits et autochtones venus interpréter une vaste gamme de genres musicaux. L’APTN tient la Journée des Autochtones en direct, une série de concerts annuels qui ont lieu dans différents endroits au Canada à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones (le 21 juin).

 

Cette année, pas moins de neuf artistes et groupes autochtones figurent parmi les nominés aux Prix Juno 2018! L’artiste Buffy Sainte-Marie a été nominée à deux reprises; pour l’Album de la musique autochtone de l’année et pour l’Album des racines contemporaines de l’année. Les Nunavut Sivuniksavut Performers et le Winnipeg Symphony Orchestra ont été nominés pour l’Album classique de l’année : grand ensemble. Dans la catégorie Album des racines contemporaines de l’année, on retrouve également The Jerry Cans. L’artiste Tanya Tagaq a été, quant à elle, nominée pour l’Album alternatif de l’année. Le groupe A Tribe Called Red a reçu une nomination dans la catégorie Groupe de l’année. DJ Shub​, Indian CityIskwé et ​Kelly Fraser  ont également été en nomination pour l’Album de la musique autochtone de l’année.

L’Indigenous Tourism BC présente une liste de grands événements composés de musique, incluant les pow-wows saisonniers. La Yukon First Nations Culture & Tourism Association propose une longue liste incluant le Festival culturel Adäka et le Moosehide Gathering à Dawson City. Des centaines de pow-wows ont lieu dans les communautés tout l’été au Canada. Ces célébrations sont ouvertes au public. Pour en savoir plus, référez-vous à la liste des pow-wows qui ont lieu dans votre région.

 



Simple Share Buttons
Simple Share Buttons