Le tourisme autochtone s’effondra sans financement supplémentaire, prévient l’ATAC

TERRITOIRE DES SALISH DU LITTORAL, Vancouver, Colombie-Britannique – Alors que la pandémie continue de décimer l’industrie mondiale du tourisme, l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) lance un appel urgent au gouvernement fédéral pour une nouvelle aide financière d’un montant de 18,5 millions de dollars afin de soutenir les entreprises du tourisme autochtone, sans quoi l’industrie risque de s’effondrer irrémédiablement.

Avec les frontières internationales fermées et les autorités sanitaires à travers le pays limitant à nouveau les voyages intérieurs afin d’empêcher la propagation de la COVID-19, l’industrie du tourisme autochtone se trouve particulièrement touchée. À ce jour, sur la base d’une étude menée en collaboration avec le Conference Board du Canada, l’ATAC signale une baisse de 65,9 % du produit intérieur brut (PIB) direct et la fermeture de plus de 1000 entreprises du tourisme autochtone au Canada, touchant plus de 21 000 personnes et leurs familles.

Bien que le gouvernement fédéral ait accordé 16 millions de dollars en juin dernier dans le cadre du programme de la COVID visant à soutenir plus de 600 entreprises autochtones au pays, cette somme a uniquement servi à combler les besoins immédiats des entreprises en vue de les garder ouvertes et de couvrir les dépenses associées à la perte de la saison estivale. Afin de permettre à l’industrie de faire face à la deuxième vague et de renforcer sa résilience, un financement supplémentaire est nécessaire.

L’ATAC a donc élaboré un plan stratégique de relance pour aider à sauver cet important pilier économique des populations autochtones au Canada, qui met en valeur culture et diversité. L’ATAC recommande un soutien supplémentaire d’urgence de 18 535 000 $ pour stabiliser l’industrie contre davantage de pertes d’entreprises en lien avec la deuxième vague de la pandémie. Ces fonds seront octroyés aux entreprises du tourisme autochtone pour être investis dans des outils (création ou mise à jour de plateformes en ligne, publicité, etc.) qui leur permettront de commercialiser leurs offres, de générer des revenus et d’augmenter l’achalandage des clients directement. Plus tôt cette année, l’ATAC a également lancé un plan stratégique de relance quadriennal de 50 millions de dollars dans le but de rétablir et de rebâtir l’industrie du tourisme autochtone à travers le Canada pour atteindre les niveaux atteints en 2019 d’ici 2024. Ce nouvel appel de financement fédéral vise des fonds supplémentaires au-delà de la demande de 50 M$ déjà soumise et l’ATAC espère recevoir également des fonds du gouvernement fédéral pour son plan de relance.

« De nombreuses entreprises locales comptent sur le tourisme pour survivre; le financement initial octroyé à la fois par le gouvernement fédéral et l’ATAC a été primordial pour maintenir les entreprises à flot et assurer la subsistance de nombreuses familles jusqu’à présent », a expliqué M. Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « La deuxième vague est en cours et continuera de causer la fermeture d’encore plus de nos établissements et institutions. Ces pertes ne sont pas qu’un autre chiffre. Il s’agit de 1000 entreprises autochtones qui soutiennent les communautés, y compris dans les régions rurales et éloignées. En plus des pertes financières, il y a aussi une perte de patrimoine et de culture, de langues traditionnelles, d’histoire et de contes, et de la prise de conscience concernant la réconciliation que nous nous sommes battus si dur pour préserver. Il est essentiel que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger ces communautés déjà à risque d’un appauvrissement accru et pour sauver l’industrie, qui est non seulement un moteur important de l’économie canadienne dans son ensemble, mais également un portail vers la culture et le patrimoine du Canada. Nous implorons le gouvernement fédéral de faire tout ce qu’il peut pour préserver ces communautés et ces entreprises et nous aider à sauver les progrès que nous avons accomplis ensemble depuis la création de l’ATAC. »

Le plan d’intervention d’urgence de l’ATAC face à la deuxième vague se décline comme suit :

6 000 000 $ en marketing innovant à l’échelle nationale pour :
– créer un nouveau programme d’incitation à la découverte d’expériences autochtones;
– lancer des campagnes de marketing nationales afin d’encourager les Canadiens à faire du tourisme autochtone près de chez eux;
– encadrer et former des opérateurs touristiques pour créer du matériel de vente et de marketing et des expériences virtuelles.

12 075 000 $ en subventions de relance (deuxième vague) pour :
– aider d’urgence les entreprises du tourisme autochtone qui n’ont pas eu de financement dans le cadre du programme actuel (environ 150 entreprises) et offrir un financement additionnel aux 678 bénéficiaires des subventions octroyées durant la première vague.

460 000 $ pour la création d’un centre d’appels de crise pour les entreprises du tourisme autochtone afin de:
– fournir aux entreprises membres une aide individuelle afin de déterminer et accéder aux programmes d’aide fédéraux et offrir du soutien pour la santé mentale et la relance;
– fournir un soutien de capacité d’urgence aux partenaires provinciaux et territoriaux;
– fournir un soutien aux consommateurs et aux opérateurs participant au programme d’incitation aux voyages;
– fournir aux membres un accès facile aux ressources pour le marketing et le développement des affaires.

L’ATAC s’est engagée activement en faveur de solutions menées par les Autochtones et de subventions de relance et insiste sur le fait que la seule façon dont l’industrie survivra est si elle parvient à obtenir une aide financière supplémentaire du gouvernement fédéral. « Nous espérons que le gouvernement comprend que la situation est plus que grave. Les entreprises ferment leurs portes, les opérateurs sont en détresse. Nous devons protéger nos opérateurs de dépression mentale et les aider à accéder à certains des programmes fédéraux et ne pas tomber dans les rouages du système. Notre industrie est résiliente, mais il y a une limite à ce qu’elle peut subir. Notre objectif est de nous associer au gouvernement fédéral et de travailler ensemble à la survie de notre industrie en mettant en place des solutions pour soutenir les entreprises immédiatement et pendant l’hiver », a ajouté M. Henry.

Il est important que ces fonds soient distribués immédiatement par l’entremise de l’ATAC, qui a fait ses preuves dans la gestion simultanée de projets de plusieurs millions de dollars et dans l’avancement du tourisme autochtone au Canada grâce à une stratégie menée par les Autochtones.

Pour consulter la fiche infographique des actions proposées lors de la deuxième vague de l’ATAC, cliquez ici.
Pour de plus amples informations sur le fond de relance du développement COVID-19 de l’ATAC, cliquez ici.
Pour consulter toutes les communications de l’ATAC concernant la COVID-19 et les ressources disponibles, cliquez ici.

À propos de l’ATAC
L’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) est la principale organisation chargée de développer l’industrie touristique autochtone dans tout le pays. Inspirée par la vision d’une économie touristique autochtone florissante partageant des expériences authentiques, mémorables et enrichissantes, l’ATAC développe des relations avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires. En unissant l’industrie touristique autochtone au Canada, l’ATAC s’efforce de permettre le soutien collectif, le développement de produits, la promotion et la commercialisation d’entreprises touristiques culturelles autochtones authentiques dans un protocole respectueux. Avant 2020, le tourisme autochtone dépassait l’ensemble de l’activité touristique canadienne, et la demande internationale pour les expériences autochtones était plus forte que jamais. À la suite de la COVID-19, l’ATAC a récemment publié un rapport sur les défis financiers auxquels sont confrontés les opérateurs touristiques autochtones et a recommandé des solutions pour une relance. De plus, un plan d’action révisé pour 2020-2021, axé sur le soutien du tourisme autochtone dans le contexte de la COVID-19, a été publié en mars dernier.

Personnes-ressources pour les médias
Mme Nicole Amiel, Beattie Tartan
416-436-5185
Nicole.Amiel@BeattieGroup.com

Contact pour les médias francophones
M. Sébastien Desnoyers-Picard, Directeur marketing
Association touristique autochtone du Canada
418-655-0210
Sebastien@IndigenousTourism.ca

[su_button url= »https://indigenoustourism.ca/wp-content/uploads/2020/11/ITAC-Second-Wave-Press-Release-FR.pdf » target= »blank » style= »flat » background= »#A20000″ size= »5″ radius= »8″]Téléchargez PDF[/su_button]