Une étude du Conference Board du Canada confirme que le tourisme autochtone a subi des pertes considérables en termes d’emplois et de contribution au PIB en raison de la COVID-19


TERRITOIRE DES SALISH DE LA CÔTE (Vancouver, CB) – Le Conference Board du Canada en partenariat avec l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC), ont mené une enquête qui démontre que, par rapport à 2019, le tourisme autochtone au Canada connaît une baisse significative de 65,9 % en contribution au PIB (555 millions de dollars) et une perte de 59,4 % des emplois (14 624 emplois), en raison de la fermeture de l’industrie touristique mondiale en lien avec la pandémie de la COVID-19.

En comparaison avec 2019, plus de 36 000 personnes travaillaient dans le secteur du tourisme autochtone et ses industries connexes, et l’empreinte économique était estimée à plus de 1,6 milliard de dollars en contribution au PIB. Les recherches du Conference Board du Canada indiquent qu’au moins 714 entreprises autochtones pourraient être menacées de fermeture en 2020-2021.

« Depuis les premiers impacts de la COVID-19 sur l’industrie touristique canadienne, nous n’avions aucun doute que les effets seraient dévastateurs pour nos entrepreneurs touristiques autochtones. D’ailleurs ce fut le même constat pour toutes les entreprises touristiques du Canada », déclare Keith Henry, président-directeur général de l’ATAC. « Nous savions qu’il était important d’investir dans la recherche tout en travaillant avec le gouvernement fédéral sur des solutions financières adaptées aux autochtones, même si cela confirme nos plus grandes craintes. »

Au début du mois, l’ATAC a également publié un plan stratégique de relance de 50 millions de dollars sur quatre ans, dont l’objectif est de relancer, rétablir et reconstruire l’industrie touristique autochtone à travers le Canada afin d’atteindre, d’ici 2024, les performances observées en 2019. Le secteur du tourisme autochtone du Canada comprend pas moins de 1 699 entreprises et, jusqu’en 2020, affichait une solide croissance robuste , dépassant même celle des autres secteurs touristiques canadiens.

« Nous sommes heureux de constater que plus de 500 entreprises autochtones ont répondu à l’enquête bilingue du Conference Board du Canada. Les membres s’inquiètent surtout de savoir combien de temps dureront les bouleversements de la COVID-19 et les importantes pertes de revenus engrangé », explique M. Henry. « Nous continuons à nous concentrer sur des solutions adaptées aux réalités autochtones pour limiter les fermetures d’entreprises, de sorte que l’industrie touristique canadienne continue à offrir une diversité d’expériences touristiques autochtones authentiques et de grande qualité, dont nous savons, grâce à des recherches antérieures, qu’elles sont très convoitées au niveau mondial ».

« Nos recherches suggèrent qu’une adaptabilité ainsi qu’une approche par étapes seront nécessaires pour répondre aux différents besoins, échéances et exigences en matière de sécurité propres à chaque fournisseur d’expérience autochtone du Canada », déclare Adam Fiser, directeur associé du Conference Board. « L’écoute active des communautés et le fait de collaborer avec leurs membres et leurs entreprises seront fondamentaux pour la relance et le renouvellement. »

Les recherches du Conference Board du Canada peuvent être consultées ici.

À propos du Conference Board du Canada

Le Conference Board du Canada est un groupe canadien de recherche et d’analyse des tendances économiques, ainsi que des performances organisationnelles et des questions relatives aux politiques publiques. Le Conference Board du Canada est exclusivement financé par les redevances qu’ils perçoivent pour des services destinés aux secteurs privé et public.

À propos de l’Association touristique autochtone du Canada

L’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) est la principale organisation chargée de développer l’industrie touristique autochtone dans tout le pays. Inspirée par la vision d’une économie touristique autochtone florissante partageant des expériences authentiques, mémorables et enrichissantes, l’ATAC développe des relations avec d’autres groupes et régions ayant des mandats similaires. En unissant l’industrie touristique autochtone au Canada, l’ATAC s’efforce de permettre le soutien collectif, le développement de produits, la promotion et la commercialisation d’entreprises touristiques culturelles autochtones authentiques dans un protocole respectueux. Avant 2020, le tourisme autochtone dépassait l’ensemble de l’activité touristique canadienne, et la demande internationale pour les expériences autochtones était plus forte que jamais. À la suite de la COVID-19, l’ATAC a récemment publié un rapport sur les défis financiers auxquels sont confrontés les opérateurs touristiques autochtones et a recommandé des solutions pour une relance. De plus, un plan d’action révisé pour 2020-2021, axé sur le soutien du tourisme autochtone dans le contexte de la COVID-19, a été publié en mars dernier. Le plan de relance 2020-2024 s’ajoute au plan d’action.

-30-

Personnes-ressources pour les médias :

Mme Deirdre Campbell, Beattie Tartan
250-882-9199
Deirdre.Campbell@BeattieGroup.com

M. Keith Henry, PDG
Association touristique autochtone du Canada
778-388-5013
Keith@IndigenousTourism.ca

Contact pour les médias francophones

M. Sébastien Desnoyers-Picard, Directeur marketing
Association touristique autochtone du Canada
418-655-0210
Sebastien@IndigenousTourism.ca

Téléchargez PDF